Val Ferret, Toussaint 2014 marche contemplative

 Val Ferret 30 octobre 2014

Depuis fin août je suis au ralenti… surentraînement et malgré un arrêt de 3 semaines après les championnats de France de CO à Super Dévoluy (j’ai fini en marchant…épuisé). J’ai repris trop vite et rechute lors des compétitions de CO de septembre et octobre. Nouvel arrêt.
Repos forcé.
Le temps est magnifique, soleil, chaleur : je ne résiste pas à une ballade dans le val Ferret (juste à la sortie du tunnel du Mt Blanc, la première à gauche !)

1600 m d’altitude et les couleurs magnifiques de l’automne. Un Mélèze en feu…
20141030_125232
20141030_132427
20141030_133708 le Mt Blanc tout au fond20141030_132801
20141030_132042
20141030_134907
20141030_135328

Passage à la cave coopérative de l’enfer à Arvier.
Je goûte et achète du vin au joli nom d’ ENFER. (Les raisins utilisés sont le Petit Rouge (85 %),le Vien de Nus, le Pinot noir, le Neyret et le Majolet)
Un vin dont le cépage principal se nomme Petit Rouge
La gentille dame qui me fait goûter me raconte l’histoire du magnum que j’ai sous les yeux. Le Pape vient en vacances dans la région (à Introd je crois) et il boit de ce vin spécialement conçu pour lui. J’ai du mal à croire qu’un Pape boive un vin d’ Enfer !
Un des meilleurs vin du Val D’Aoste:  » Ce vin a une couleur rouge intense avec des reflets violets et il évoque tout de suite des sensations de café et des notes de chocolat,après des senteurs d’amande et de feuille de tomate. au gout la saveur de vanille est accompagnée par des notes de figue. Ce vin est aussi apprécié par le goût de cuir et de myrtille ».
J’ai gardé une bouteille pour mon père , le conseiller technique de ce site et je crois qu’un cépage qui se nomme petit rouge devrait lui plaire.

vin-2Bcooperative-2Benfer-2B-C3-A0-2BArvier_0001

5 jours d’Italie 2014

5 jours d’Italie
Dans le cadre du championnat du monde de course d’orientation (WOC) est organisé en parallèle une course à étape pour tous (5 étapes)
Je participe dans la catégorie H50.
Départ le samedi 5 juillet à 6h de la maison. à 9h je passe à Milan et j’arrive à Asiago (au Nord de Venise dans les montagnes) à 12h .
J’étais déjà venu à Asiago en 2004 pour les championnat du monde vétéran.
Je passe au centre de course, puis direction le camping EKAR. Une sieste et un entrainement l’après midi sur la carte de  »Boscon ». Quelques courses à Asiago, puis vers 18h je trouve une auberge à Turcio (à 1 km du camping) ou je regarde le match de coupe du monde Belgique- Argentine et mange une pizza à 6,50 euro. Retour au camping, lecture et dodo dans ma voiture aménagée.
Dimanche 6 juillet, étape n°1
Réveil à 7h. je cours à 16h et l’arrivée se situe devant l’auberge ou j’ai mangé hier soir. Je partirai à pied du camping. Temps orageux et menaçant.
Première course : moyenne distance de 3.1 km.
Christophe V part 2′ derrière moi et il me rattrape au poste 4 et on finit ensemble. 34′ pour moi (le 1er en 26′). Je n’étais pas dans la bonne allure (trop vite, pas assez calme). Beau terrain avec les fameuses tranchées de la guerre 14 (centenaire oblige, des commémorations avaient lieu à Asiago, haut lieu de la guerre pour les Italiens).20140711_094428Verte forêt :20140711_093514Un camping typiquement Italien avec des emplacements privés une caravane entourée d’un chalet en bois20140711_085223 la carte et ma trace
carte en pdf

Lundi  7 juillet : étape n°2, sprint à Levico Therme

Plus de gaz ce matin, je déjeune sans café (oui c’est possible).
Direction Levico par une route impressionnante avec des pentes au dessus de 12%.
Aujourd’hui l’objectif est simple, assurer et ne pas faire de faute ! Je boucle ce sprint de 2,2 km en 12’54 (9e place) avec un sans faute (un sprint très simple au niveau orientation qui favorise les coureurs ). Satisfaction.
Une baignade dans le lac en arrivant, puis une petite bière avec Christophe au bord du lac. Vers 14h l’orage éclate, je remonte au camping. Douche, petit repas, sieste et je pars à Asiago en quête de gaz. Je fais le tour de tous les magasins sous une pluie battante : échec. Assis dans ma voiture, j’attends que l’orage cesse. Vu le temps, je crains de ne pas avoir assez de livres pour la semaine. le camping est calme, après le week end, les Italiens sont rentrés chez eux dans la plaine.
Hier soir, j’ai fini mon livre sur l’histoire d’un braqueur de banque hongrois  »La ballade du voleur de whisky » de Julien Rubinstein. En toile de fond, le contexte politique et historique de la Hongrie actuelle et un personnage haut en couleur. J’attaque  »Et Louis 14 éteignit les lumières » de Gérard Horny , autour de la figure de Franciscus Van Den Enden, ami de Spinoza. Il fait tellement sombre que je lis avec la frontale en cet fin d’après midi!
Plus de gaz, je suis contraint de manger au restaurant du camping. Ce soir un plat de pâtes  »à la Cimbre  »(viande, petit pois) avec une bière grande (40 cl)…très bon, le tout pour 11,50 €.
De retour, je lis assis dans va voiture en attendant une accalmie pour aller aux toilettes.
Mardi 8 juillet: jour de repos
Pluie au réveil. hier soir je suis resté discuter avec des orienteurs du sud de la France.
Jour de repos, mauvais temps, tout est humide, rien ne sèche. Je traine au camping, discute par ici et par là. On attend une accalmie pour agir.
Entrainement cet après midi sur la carte du premier jour.
Mercredi 9 juillet : étape n°3 à Lavaronne: moyenne distance 4 km et + 185 m
Course à Lavaronne à 36 km du camping.
41’45, mais 5′ de faute. Après la course, je reste pour assister à la finale longue distance des championnats du monde et assiste à la victoire du Français Thierry Gueorgiou (16.4 km et + 820 m en 1h34 ).
Tout est humide dans la voiture, rien ne sèche. Un plat de pâtes et je me couche tôt.
Jeudi 10 juillet: étape n°4 à Lavaronne: longue distance 5,6 km et +205 m
Toujours la pluie, 9° ce matin . Je pars à Lavaronne pour notre longue distance de la semaine. Une éclaircie pendant la course.
48’41 avec 2 erreurs de débutant où je me trompe de chemin à une intersection ! Le premier en 38′.

Vendredi 10 juillet : repos
L’après midi je vais voir la finale de la moyenne distance des championnats du monde et assiste à la victoire du Français Thierry Gueorgiou… avant qu’il soit disqualifié pour avoir oublié un poste !20140711_131341

l’arrivée de la moyenne distance avec les écrans géants

Samedi 11 juillet: 5e étape à  Gallio – Campomulo
Une station de ski de fond à 1500 m d’altitude avec des pistes qui montent à plus de 2000 m !20140711_125507Je fais une course sans fautes . FC moy 161 et FC max 177 à l’arrivée. La bonne allure (en général j’ai une FC moy de 165 et je suis moins lucide) pour s’orienter avec calme et lucidité. J’ai l’impression de ne pas aller vite et je me retiens de courir plus vite. Je suis toujours surpris de faire mes meilleures courses avec cette sensation de facilité. Au final une 8e place, et la joie d’avoir réalisé ce que je voulais. A peine arrivé je cours sous la pluie rejoindre ma voiture quelques kilomètres plus bas et je rentre directement en France.

la carte 
analyse de la performance et comparaison 
classement général M50 

Ski de Fond, Val d’Aoste

12 mars 2014, 2 vallées, 3 boucles: 31km et + 690m

Valsavarenche, Ski de fond à 2000 m d’altitude!
Au pied du sommet du Grand Paradis à 4061m. Une petite boucle de 5.8 km au fond d’une vallée. Pour le plaisir je l’enchaine 2 fois.Valsavarenche-le-pont

Puis deuxième boucle autour du village de Valsavarenche , plus bas dans la vallée :
7,7 km et +152mValsavarenche

A l’arrivée, une grande bière dans le seul bar ouvert de toute la vallée! difficile de trouver plus tranquille !

On change de vallée et on passe à côté dans le Val Di Rheme.Une piste noire monte dans un bois de Mélèze. Piste très exigeante, succession de montées raides et de mini descentes pentues. La neige est excellente et je profite bien des descentes. Très beau parcours!
Au fond de la vallée, se détache le « Granta Parey » (3386 m)Val-Di-Rhemeprofil-Val-Di-Rheme-la-noirevue depuis la piste noire du bois2014-03-12-15.02.45

2014-03-12-16.03.49maison à Introd (départ des 2 vallées)2014-03-12-14.22.37 Après l’effort, le réconfort (photo dans un bar à Rhême-Notre-Dame)2014-03-12-15.15.30Depuis la piste de ski de fond…paysage de rêve…au fond le Granta Parey.2014-03-12-15.43.13

Au départ des pistes de ski de fond.plan-val-d-Aostetoutes les infos sur le ski de fond en Val d’Aoste : www.scinordicovalledaosta.it

Ski de fond à Cogne, Val d’Aoste

10 mars 2014: Cogne, Val d’Aoste
30 km et +647m
Coup de cœur de l’année! Un site préservé au porte du parc du Grand paradis, des chamois sur les pistes de ski de fond, une neige encore bonne grâce à l’altitude, loin de la foule et un parcours en ski de fond magnifique…et une bonne pizza pour 7,50 € !Cogne-30km-et-647m-le-10-mars-2014La boucle commence par une descente vers Epinel le long de la rivière. on arrive au point le plus bas du parcours (1400 m environ). On remonte vers Cogne. De retour à Cogne, on monte la vallée de Valmontey (longue montée) pour arriver à Vermiana (1731 m). Au fond de la vallée, une vue magnifique sur les sommets du grand Paradis, on ski entre les Mélèzes ,les yeux vers les sommets.

Une belle descente vers Cogne et on remonte une vallée vers Lillaz, avant de remonter le torrent de Valeille. Une partie de la boucle de ski de fond est fermée pour cause d’avalanche . Retour à Cogne par une belle descente le long de la rivière et arrivée en plein centre ville.profil-CogneAu départ, je voulais faire la course « La Marciagrandparadisio » , 45 km en style classique.
Une piste de 45km porte le nom de Marciagrandparadisio. J’ai fais le même parcours sans les boucles autour de Cogne. Mon GPS annonce 30 km au lieu de 45 ? !affiche-marciagrandparadisio2014 Le parcours de la coursemarciagrandparadisio-le-parcoursA l’arrivée, une bonne pizza à 7€50 avec une bière et un café…en plus on mange bien en Italie et moins cher que chez nous!
Une seule envie, revenir en été ou en automne …

Pour les infos sur la course : www.marciagrandparadisio.it

Arpi course d’orientation en Val D’Aoste

le 15 septembre 2013 , Colle San Carlo Ovest (Morgex – La Thuile)

Une course organisée par le club de Lausanne de course d’orientation.
Une fois dans le Val d’Aoste, une montée très raide (10 à 12%) amène au col. Rendez vous au foyer de ski de fond local. La pluie, le brouillard.
Un très beau terrain avec des forêts ouvertes. Le sol est agréable pour la course à pied, des herbes hautes, des mélèzes.
Une petite faute au départ (poste 3) et Domenico L  me rattrape. On se croisera souvent pour se retrouver à l’arrivée. J’oublie le poste 8 ! Malgré le mauvais temps, une bonne sortie.

Championnat du monde vétéran de course d’orientation WMOC

du 4 au 10 aout 2013  WMOC à Sestriére (Italie)

Programme:
Sprint qualification (le 4)
Sprint finale ( le 5)
Repos (le 6)
Longue distance qualification 1 ( le 7)
Longue distance qualification 2 ( le 8)
Repos
Longue distance finale ( le 10)

1er jour :
Départ de Haute Savoie tôt le matin. Passage au centre de course à Sestrière pour récupérer mon dossard et direction Pragelato pour la première course.Une course facile et rapide. Je finis 7e de ma série. Tout va bien, je suis qualifié pour la finale A de demain.
Le soir je dors dans ma voiture au bord d’une rivière en dessous de Sestrière. Ma voiture est équipée : un matelas confortable repose sur des caissons de rangement et à coté un frigo.
2e jour :
Finale du sprint à Sestrière. Un parcours beaucoup plus technique que la veille et je fais une grosse erreur juste avant l’arrivée. Il faut lire la carte à grande vitesse et je manque d’entraînement pour ce type d’épreuve.
3e jour :
Pas de course. Je passe en France pour une visite de Briançon et de la vallée de la Clarée. Le soir je dors dans un camping à
4e jour :
Je me lève avec un mal de tête ? Direction la première course de qualification longue distance à Sansicario Alto. Dès le départ je comprend que ça va être difficile, je n’ai pas de jambes! Une première faute à la 3 et une autre à la 14 (5′ de fautes en tout). Le terrain est rapide. Au final je me classe 16e de ma série en 63′ (Philippe Page termine premier en 52′).
5e jour :
Même sensation au réveil que la veille. Je connais trop ces sensations de fatigue due aux allergies (en général les allergies me contrarient de mars à juin). Je regarde les arbres autour de mon emplacement au camping pour essayer de comprendre. Je décide de changer de camping et me déplace de quelques kilomètres dans la vallée de la Clarée.
Deuxième course de qualification à Sansicario Pariol. Même terrain que la veille. Tout se passe bien , mais je cumul de la fatigue à cause de cette allergie.
Qualifié pour la finale A. L’objectif est atteint.
6e jour :
Repos
7e jour :
Finale de la longue distance. Je me gare à           dans la vallée, petite marche et longue attente pour monter en télésiège au niveau de la station de ski.
Le plus beau terrain de la semaine. les  premiers postes en montée et on arrive dans une zone découverte très jolie. Je perds du temps dans cette zone facile, trop d’imprécisions. On rentre dans la forêt , une petite erreur puis tout s’enchaîne bien. Au final une belle course avec 4′ de fautes et une 25e place au général.
Avant mon départ j’ai eu le temps d’applaudir l’arrivée du plus vieux concurrent H90 ! On a du créer une nouvelle catégorie pour lui, celle des plus de 90 ans. Une véritable ovation sur son passage. Respect !

Carte de la finale longue distance