Cartographie et technique du LIDAR aéroporté

Application de la télémétrie aéroportée laser (LIDAR) à la réalisation de la carte de CO

La technologie décrite a été utilisée pour la première fois (en intégralité) en France lors de la course d’orientation Nationale Nord Est 2014 à Longchaumois (Jura) (voir article sur cette course)
lien vers l’article de Jean Philippe Stefanini :

article de la revue CO mag n°123 aout/sept 2014 
(bulletin officiel de la fédération Française se Course d’Orientation)

Le prix Nobel de médecine 2014 récompense la découverte d’un « GPS cérébral »

Le prix Nobel de médecine 2014  récompense la découverte d’un « GPS cérébral »
Un Sportif qui pratique la course d’orientation ne pouvait que s’intéresser à ces découvertes.

un article du Monde:

Le prix Nobel de médecine a été attribué, lundi 6 octobre, pour une moitié à l’Anglo-Américain John O’Keefe, et pour l’autre à un couple de Norvégiens May-Britt Moser et Edvard I Moser. Ils sont récompensés pour leurs travaux qui ont permis de découvrir un système cérébral de « GPS interne », permettant de s’orienter dans l’espace, aussi complexe soit cet environnement.

En 1971, John O’Keefe (University College de Londres) a apporté la première pierre à la compréhension de ce mécanisme de mémoire spatiale en découvrant que des cellules nerveuses d’une zone cérébrale profonde, l’hippocampe, étaient toujours activées quand un rat se trouvait à un certain endroit d’une pièce ou d’un labyrinthe. Lorsque l’animal se trouvait en un autre lieu, d’autres cellules nerveuses étaient spécifiquement activées. O’Keefe en a déduit que ces « cellules de lieu » constituent une cartographie de l’espace dans lequel évolue l’animal. L’hippocampe pouvait désormais être considéré comme le support neuronal de la mémoire, notamment spatiale – d’autant que des lésions de cette zone cérébrale se traduisaient chez l’animal par des signes de désorientation spatiale.

Plus de trente ans plus tard, en 2005, May-Britt et Edvard Moser (université de Trondheim), respectivement psychologue et neurophysiologiste de formation, ont découvert un autre élément clé de ce système de GPS interne du cerveau, en identifiant à nouveau chez le rat, d’autres cellules, qu’ils ont nommées « cellules de grilles ». Situées dans une zone du cerveau proche de l’hippocampe, le cortex entorhinal, ces cellules spécialisées constituent un système coordonné permettant la navigation dans l’espace, divisé selon une grille hexagonale.

Cette organisation mise en évidence chez le rat a son équivalent chez l’homme. En 1985, l’équipe de Jim Rank, à New York, avait de son côté découvert une autre population de neurones activés selon l’orientation de la tête, qui semblent jouer elle-aussi un rôle dans les capacités de navigation de l’animal.

Je renvoie à l’émission ‘‘Sur les épaules de Darwin » de Jean Claude  Ameisen  ou il évoque ces recherches.
émission du samedi 18 octobre 2014  intitulée « A la recherche des mystères de la mémoire »
http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=987668
émission du 25 octobre 2014
 http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=992022

Voir aussi le site officiel: http://www.nobelprize.org
lien vers texte officiel 
press release
affiche

La variabilité cardiaque au secours du surentraînement ?

Une expérience toujours difficile : ne plus pouvoir s’entraîner !

Fin Août, la semaine avant les championnats de France de course d’orientation, j’avais programmé le championnat Suisse (voir article LOM). Première alerte !
Dernier weekend d’août , les championnats de France à Super Dévoluy. Au départ je devais participer à la semaine fédérale de course d’orientation (des courses toute la semaine). Je décide d’alléger le programme et de ne participer qu’à la finale longue distance le samedi et au relais par équipe le dimanche avec mon club (Annecy Sport Orientation).
Le jour J, j’ai vite compris que je n’étais pas dans le coup ! Une zone en altitude (station  de ski alpin), avec beaucoup de découvert et donc une allure de course élevée (favorise les coureurs). Vu mon état , je finis en marchant. Déception atténué par la victoire dans ma catégorie de mon collègue de club Serge Grillet .carte-2BLD-2Bchampionnat-2Bfrance-2B2014-2Bresolution-2B150

Une nuit difficile, je n’ai absolument pas envie de courir (grosse fatigue), mais le relais se courre en équipe et je n’ai pas le choix. On vise le podium dans la catégorie 45 à 55 ans.
Je prends le départ (départ en masse) et d’entrée une erreur à la première balise.Je réussi à ne plus faire de fautes jusqu’à la fin (le tracé était très facile!), mais je me traîne. je passe le relais à Dominique Fleurent qui fait une très bonne course et Serge finit le travail. On termine 4e à 20 secondes des troisièmes.
carte-2Brelais-2Bchampionnat-2Bfrance-2B2014-2Bresolution-2B150Je décide de me reposer 3 semaines.
Je reprends l’entrainement fin septembre et je participe à quelques courses, mais à chaque fois je manque de fraîcheur, je suis fatigué …

J’organise une randonnée orientation pour les élèves juste avant les vacances et rien que de poser les balises en marchant et de les ramasser après la course m’épuise.
Direction le médecin. Suite à une prise de sang,on constate que je manque de globules rouges (entre autre)
Une fatigue de type parasympathique. Un long repos est nécessaire. J’ai donc le temps de lire.
Pour comprendre ce qui se passe, je relis les articles de Pascal Balducci à propos de la variabilité cardiaque.
Je vous renvoie sur le site de Pascal Balducci (doctorant en physiologie au CRIS de Lyon 1)
www.trailcoaching.fr
Voir notamment une vidéo sur l’entrainement à l’aide d’un cardiofréquencemètre.
Il y a aussi une partie des articles qu’il a écrit dans des revues comme Sport et Vie . Ces articles traitent de la variabilité cardiaque.

Lire aussi la belle expérience réalisée avec des élèves du lycée Comte de Foix à Andorre (il existe un lien sur le site de Pascal Balducci) autour de leur projet  » VFC – cohérence cardiaque » dans le cadre du concours « Faites de la science ». On retrouve le projet pédagogique sur le site du professeur de SVT Govignon www.vgovignon.wordpress.com.
Visiter le blog de Virginie Govignon revedetrail.wordpress.com , avec notamment un article  »suivi VFC des 2 premiers mois de la saison 2014 ». Un exemple clair d’utilisation des données fournies par le logiciel Kubios: RMSSD et cohérence cardiaque. Et on lui souhaite bonne chance pour sa saison de Trail !

Vidéo INSEP :Utilisation de la variabilité de la fréquence cardiaque dans l’analyse de la fatigue et de la récupérationvideoInsephttp://www.canal-insep.fr/sfLibcastPlayerPlugin/flash/swf/player/Player.swf

Voir aussi le n°10 de la revue de l’INSEP  »Reflexion Sport » de mars 2015
avec un article de Laurent Schmidt sur le même sujet
Lien web  http://fr.calameo.com/read/003232740d648e32d2f76

 Tout ça pour dire que j’ai décidé d’utiliser la fonction R-R de ma montre Suunto Ambit afin de prendre en compte la variabilité cardiaque pour mieux gérer mon entrainement (et notamment anticiper sur une éventuelle fatigue).
Grâce au logiciel Kubios, je vais pouvoir visualiser au fil du temps les variations du marqueur RMSSD.
Je commence, donc suite au prochain numéro… à suivre!

revue de presse:
« A cœur ouvert » , article hors série 2011 de la revue Trail Endurance
 » Surentrainement » ,article hors série 2011 de la revue Trail Endurance
 » A coeur variant », article de la revue Sport et vie n°135, 2012
« Des fatigues pas très sympathiques », article de la revue zatopek n°14, 2010
« Suis-je en forme ? », article de la revue hors série Trail Endurance 2012
« Les silences du cœur » article de la revue Zatopek n°17, 2011

Val Ferret, Toussaint 2014 marche contemplative

 Val Ferret 30 octobre 2014

Depuis fin août je suis au ralenti… surentraînement et malgré un arrêt de 3 semaines après les championnats de France de CO à Super Dévoluy (j’ai fini en marchant…épuisé). J’ai repris trop vite et rechute lors des compétitions de CO de septembre et octobre. Nouvel arrêt.
Repos forcé.
Le temps est magnifique, soleil, chaleur : je ne résiste pas à une ballade dans le val Ferret (juste à la sortie du tunnel du Mt Blanc, la première à gauche !)

1600 m d’altitude et les couleurs magnifiques de l’automne. Un Mélèze en feu…
20141030_125232
20141030_132427
20141030_133708 le Mt Blanc tout au fond20141030_132801
20141030_132042
20141030_134907
20141030_135328

Passage à la cave coopérative de l’enfer à Arvier.
Je goûte et achète du vin au joli nom d’ ENFER. (Les raisins utilisés sont le Petit Rouge (85 %),le Vien de Nus, le Pinot noir, le Neyret et le Majolet)
Un vin dont le cépage principal se nomme Petit Rouge
La gentille dame qui me fait goûter me raconte l’histoire du magnum que j’ai sous les yeux. Le Pape vient en vacances dans la région (à Introd je crois) et il boit de ce vin spécialement conçu pour lui. J’ai du mal à croire qu’un Pape boive un vin d’ Enfer !
Un des meilleurs vin du Val D’Aoste:  » Ce vin a une couleur rouge intense avec des reflets violets et il évoque tout de suite des sensations de café et des notes de chocolat,après des senteurs d’amande et de feuille de tomate. au gout la saveur de vanille est accompagnée par des notes de figue. Ce vin est aussi apprécié par le goût de cuir et de myrtille ».
J’ai gardé une bouteille pour mon père , le conseiller technique de ce site et je crois qu’un cépage qui se nomme petit rouge devrait lui plaire.

vin-2Bcooperative-2Benfer-2B-C3-A0-2BArvier_0001